CHANTS, SONS SUR SCÈNE EST EN DEUIL

« Chers amis,

Vous vous souvenez sans doute du merveilleux récital du groupe Mary’s Dream à notre festival de Baia Mare, en 2011. C’était peut-être le succès le plus éclatant d’un concert sur la scène de CSS!
Vous vous souvenez sans doute aussi de l’atelier de chant réalisé par les quatre membres du groupe et de la chorale ad-hoc formée de concurrents et qui a si magnifiquement réussi à intervenir sur scène dans une nouvelle chanson de Mary’s Dream, lui donnant un air d’une pureté incroyable et touchant. Depuis, j’ai souvent parlé avec les membres du groupe qui voulaient absolument revenir en Roumanie pour enregistrer cette chanson avec nos élèves dans un studio professionnel d’enregistrement à Baia Mare (vous y êtes allés en mai 2015). J’ai déjà les partitions et une version karaoke de la chanson.

Sandro Broschi (voix, guitariste), Christophe Foultier (bassiste), Corentin Delgano (violoncelliste), Sébastien Branchu (batteur) – voici les membres du groupe.
Eh bien, dans ce maudit 13 novembre, Chris Foultier (père d’un garçon de 2 ans et d’une fille de 6 ans) a été tué à Bataclan! Il en a fallu 2 jours pour le retrouver, pendant lesquels, on a espéré. Son souvenir ne nous quittera pas, ceux qui l’avons connu. La vie est injuste, mille fois injuste. Elle punit des innocents (on n’oubliera jamais ce qui vient de se passer au club Colectiv à Bucarest où des jeunes ne voulaient qu’écouter de la musique, de même qu’à Bataclan).
Je vous propose de réécouter trois des chansons de Mary’s Dream:

Je pars :

La route est longue:

No Rule (on l’y voit bien):

D’autre part, la semaine dernière (on en est revenue dimanche), ma collègue Alina Soreanu et moi avons été présents au festival Sémaphore en chanson en Auvergne (merci l’Institut Français, merci Christophe Pomez et sincères condoléances!). Eh bien, deux jours avant les attentats criminels de Paris, nous assistions au concert exceptionnel de HK et les Saltimbanks et nous avons écouté et puis chanté avec tout le public cette chanson:

Nous vous la signalons, vous proposons de l’écouter avec vos élèves et de l’envoyer à vos collègues et amis. Ce véritable hymne nous donnera peut-être de l’espoir et de la force dans notre révolte aparemment impuissante. »

Nic. Weisz
Baia Mare

Sans haine, sans armes, et sans violence

HK et les Saltimbanks

 

Sans haine, sans arme, sans violence

De résistance en désobéissance

C’est une évidence, nos vies n’ont plus aucun sens

Depuis qu’nos rêves sont indexés sur le prix de l’essence

C’est une évidence, nos vies n’ont plus aucun sens

Depuis qu’nos rêves sont indexés sur le prix de l’essence

La fronde commence sur cette place

Ces casques lourds qui nous font face

Nous les défions, folie ou inconscience

Sans haine, sans arme, sans violence

Nous sommes d’une espèce non protégée

Notre obsolescence est programmée

Nous devons disparaitre de leurs étals

Avant liquidation totale

Nous devons disparaitre de leurs étals

Avant liquidation totale

Sans haine, sans arme, sans violence

De résistance en désobéissance

C’est une évidence, nos vies n’ont plus aucun sens

Depuis qu’nos rêves sont indexés sur le prix de l’essence

C’est une évidence, nos vies n’ont plus aucun sens

Depuis qu’nos rêves sont indexés sur le prix de l’essence

Sans aucune condition de ressources

Ils voudraient que l’on parte au pas de course

Acheter des biens de grande consommation

Au premier tir de sommation

Que nous leur portions cette marchandise

Objet de toutes leurs convoitises

Leur précieux, leur coeur de cible

Du temps de cerveau disponible

Oh qu’ils chérissent tant ce coeur de cible

Ce temps de cerveau disponible

Sans haine, sans arme, sans violence

De résistance en désobéissance

C’est une évidence, nos vies n’ont plus aucun sens

Depuis qu’nos rêves sont indexés sur le prix de l’essence

C’est une évidence, nos vies n’ont plus aucun sens

Depuis qu’nos rêves sont indexés sur le prix de l’essence

Sans haine, sans arme, sans violence

Sans haine, sans arme, sans violence

Prédicateurs de la sainte finance

Toxicomane accroc à la croissance

Nous sommes de ceux qui vous désobéissent

La plèbe blasphématrice

Jetez nous l’opprobre, jetez nous la pierre

Vos grenades suffiraient-elles à nous faire taire

Croyez-vous que nos combats soient périssables

Nos engagements jetables

Croyez-vous que nos combats soient périssables

Nos engagements jetables

Sans haine, sans arme, sans violence

De résistance en désobéissance

C’est une évidence, nos vies n’ont plus aucun sens

Depuis qu’nos rêves sont indexés sur le prix de l’essence (x4)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s