Les plus belles heures du clip du vendredi

Chanteur aux multiples facettes, Julien Estival est capable de se métamorphoser tour à tour en séducteur cynique ou en amoureux transi, d’alterner romance groovy et ballade pop, de se faire tendre ou féroce, cruel ou sensuel. Le tout, sur des mélodies à l’efficacité redoutable, scandé d’une voix aux basses vibratiles, une voix de crooner à vif, à l’ironie sous jacente et à l’humeur câline.
julien estival2La chanson n’est pas arrivée brutalement dans la vie de Julien Estival.  Il écrit de la poésie dès l’âge de douze ans et commence à mettre des mots sur de la musique à dix-huit. Tout en explorant la musique classique, avant de se tourner vers Brassens, Brel, puis Jeff Buckley et Radiohead, il suit un cycle habituel: études de lettres, professorat, avec stages dans l’édition, piges dans la presse… Finalement la musique prend le dessus et le conduit vers les scènes locales,  les tremplins régionaux, puis les premières parties de La Grande Sophie, Cœur de Pirate, Arthur H ou Julien Doré. Il prendra définitivement sa place dans la chanson française avec un passage par les Rencontres d’Astaffort de Francis Cabrel et une série de concerts avec Maxime Le Forestier. Après deux albums autoproduits en 2005 et en 2008, le label Polydor/Universal publie La vie promise en juin 2013. Julien Estival écrit beaucoup mais prend son temps pour polir des chansons qui obéissent à ses exigences:
«D’abord, une mélodie qui séduit l’oreille et qui invite à écouter les paroles. Et je veux parler à tout le monde avec la langue de tout le monde. Ne pas être un chanteur bobo.» (julienestival.com)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s