Le chanteur du mois de Juin 2011

Florent Pagny a non seulement imposé « sa liberté de penser », mais a aussi prouvé au monde qu’il était un chanteur doué, polyvalent et sincèrement engagé.

C’est en 1961 que Florent Pagny voit le jour.

Enfance et jeunesse
Très jeune, Florent se passionne déjà pour le chant et la comédie (il est fan de Luis Mariano) et se lance dès l’âge de 13 ans dans une carrière artistique.

À 16 ans, Florent quitte sa Province, bien décidé à conquérir Paris, et, comme la plupart des musiciens, rencontre de nombreuses difficultés pour démarrer sa carrière.

Début de carrière dans la musique
En 1987, il écrit sa première chanson, « N’importe quoi », dont les paroles traitent de la drogue et qui occupe une place au Top 50.

Suit un second succès « Laissez nous respirer » et une reprise remarquée de « Comme d’habitude ».

Après une relation ultra médiatisée avec Vanessa Paradis, Florent Pagny sort son premier album qu’il appelle « Merci », en 1990. Le public sera au rendez-vous, même si la presse continue à descendre en flèche la musique du chanteur rebelle.

Son deuxième album, « Réaliste », n’est pas un succès.

En 1994, l’album « Rester vrai », marque un renouveau : Jean-Jacques Goldman lui compose, trois chansons, dont le succès « Si tu veux m’essayer ».

« Bienvenue chez moi », et la semi-compilation qui suit, lui permet de renouer avec le succès. Florent Pagny y reprend « Caruso » de Lucio Dalla et « Oh Happy Day ».

Depuis 1997 : un interprète accompli
Pour son nouvel album en 1997, Florent Pagny fait appel à un nouveau compositeur, Pascal Obispo, qui lui signe « Savoir aimer ».
Ce premier single a un succès immédiat tout comme l’album, et lui décerne une Victoire de la musique de l’artiste interprète masculin.

Il alterne alors les albums originaux et de reprises en changeant régulièrement de look et de style musical.
En 1999, « RéCréation ». De « Jolie môme » à « Antisocial », il mélange les genres sur des arrangements technos.
En 2000, « Châtelet Les Halles » est signé par Calogero.
En 2003, « Ailleurs land », dont le premier extrait traite de ses problèmes avec le fisc « Ma liberté de penser ».

Enfin, en 2004, « Baryton », un album issu du répertoire lyrique.

En 2006, son album « Abracadabra » comporte des chansons écrites par Daran.
Il sort en 2007 un album de reprises de Jacques Brel intitulé « Pagny chante Brel ».
Il enregistre ensuite en Floride l’album « C’est comme ça » qui, comme son titre ne l’indique pas, est entièrement en espagnol.
Pour l’album « Tout et son contraire » en 2010, Florent Pagny fait de nouveau appel à Pascal Obispo, avec qui il chante en duo « Je laisse le temps faire ».


.

Vie privée

En 1993, il vit en couple avec Azucena Caamano (artiste-peintre et ancien mannequin argentine). Ils ont deux enfants : Inca & Aël.

A partir de 1997, il partage sa vie entre la France et la Patagonie en Argentine, pays d’origine de sa femme. Cet exil lui permet, dit-il, de vivre une vie normale et équilibrée.
En 2009, il habite aussi à Miami.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s