La leçon de zoologie de Moran

Publié: 23 janvier 2015 par Ekip Festival dans Le clip du vendredi

Sa poésie fait parfois penser à celle de Jean-Louis Murat (Charbon, Proverbes), son timbre est rocailleux à la Arthur H, sa sensibilité sinueuse comme les voies ferrées des chansons d’Alain Bashung, et certaines de ses ballades tanguent à la manière de CharlElie Couture (Balcon).
Avec ses textes ciselés, dont le sens se révèle à chaque homonymie, à la virgule près et aux mots/maux à la ligne, Moran arpente les paysages accidentés et arides d’une vie proche d’un purgatoire où se démènent démons intérieurs et percussions entêtantes (Toujours encore).

MoranLes guitares 8 cordes font la ronde autour de l’existence Mammifère de l’homme, les ponts s’écroulent sans s’évaporer, tels des ombres dessinées au fusain, tandis que les amours détrempées pansent ou cicatrisent les plaies à l’Aspirine, au quotidien ou au champ de bataille, sans jamais prendre la fuite (Los Angeles).
Entre incertitudes et contradictions (Troublant), Moran confesse ses mensonges (Labrador) autant que ses promesses, décortique les chimères ou les évidences (Babylone).
Des chansons folks, animales et singulières, en français ou en anglais, dans lesquelles les chœurs de ses musiciens flottent comme des spectres, quand elles ne sont pas interprétées en duo avec la chanteuse Catherine Major, sa compagne à la ville.
Mais surtout des pleins et des déliés rock, pop ou blues, enveloppant une musicalité qui rappelle celle de Leonard Cohen (Lies). Un minerai élégant et racé. Ou quand le talent des songwriters québécois touche à l’incandescence. (Marie-Catherine Mardi – rfimusique.com)

Différents mais pas indifférents au Clip du vendredi

Publié: 16 janvier 2015 par Ekip Festival dans Le clip du vendredi

On aimerait écrire une carte à Franck Monnet. On lui dirait combien Paris est froid en février, combien la mer nous manque et combien on paierait pour le rejoindre à l’autre bout du monde. Car Franck Monnet vit maintenant en Nouvelle- Zélande, dans un village de bord de mer dont le seul nom éclaire le ciel, et fait des guili-guili dans le ventre: Paekakariki. La vie doit être douce là-bas, car pendant huit ans Franck Monnet n’a pas sorti d’album. Il a fait d’autres choses, dont un enfant.

franck monnet Son retour musical parle d’ailleurs de ça: devenir adulte mais tourner le dos au monde, redécouvrir l’extase dans les petites choses, aimer fort et le dire avec des mots simples. Dans une discographie très inégale, ce Waimarama (du nom d’un autre village néo-zélandais) fait figure d’œuvre épurée, comme s’il avait été écrit dans le désert.
Et c’est drôle, parce que ses camarades de label, Vincent Delerm et Albin De La Simone, ont fait le même coup en 2013 avec leurs nouveaux albums respectifs. Comme s’ils essayaient de nous dire ensemble que le temps passe, et qu’il vaut mieux prendre ça à la légère. De ce point de vue, Waimarama réussit au-delà de toute espérance. (lesinrocks.com)

Statistiques 2014, merci pour votre fidélité !

Publié: 30 décembre 2014 par Ekip Festival dans Non classé

Merci pour votre fidélité en 2014 !

En voici un extrait :

Le Concert Hall de l’Opéra de Sydney peut contenir 2 700 personnes. Ce blog a été vu 31 000 fois en 2014. S’il était un concert à l’Opéra de Sydney, il faudrait environ 11 spectacles pour accueillir tout le monde.

Cliquez ici pour voir le rapport complet.

AcdaSyl présente son nouveau projet à Bucarest et en Roumanie :
- Ils ont entre 9 et 17 ans
- Ils préparent un grand défi artistique : « 1789, Les amants de la Bastille »
- Ils jouent la comédie, dansent et chantent en français
Voici leur première « sortie de fabrique » en décembre 2014
Retrouvez-les en 2015 pour la version finale !!!!

On ne négocie pas avec le Clip du vendredi

Publié: 19 décembre 2014 par Ekip Festival dans Le clip du vendredi

Né à Oloron-Sainte-Marie, au sud ouest de Pau dans les Pyrénées-Atlantiques, Charles-Baptiste suit des cours de piano au conservatoire où il décroche un premier prix. Adepte de la chanson française, de pop, de jazz et de musique classique, il s’installe à Paris dans l’espoir de placer quelques compositions et effectue divers petits métiers entre deux examens dans une grande école.

charlesBaptiste

Remarqué dans un festival de sa région, il devient l’une des découvertes du Chantier des Francofolies de La Rochelle et tourne en première partie de La Grande Sophie, Olivia Ruiz ou Jacques Higelin avant d’être signé par le label Mercury (Universal). Après un premier EP intitulé Premiers aveux sorti en début d’année 2012 et contenant une première version de Aussi cool que toi, Charles-Baptiste prolonge ce lancement par le titre C’est cette année.
C’est en 2013 qu’il atteint une audience plus large avec son adaptation au du tube de Daft Punk, Get Lucky en Sois heureux et la promotion en octobre d’une nouvelle version de Aussi cool que toi, accompagnée d’un clip chorégraphié. Le chanteur à grandes lunettes travaille simultanément à son premier album Les Sentiments Inavouables. Le recueil paru le 19 mai 2014 rassemble toutes ses chansons dans un esprit pop et chanson, quelque part entre Mika et Michel Berger. (Loïc Picaud – musicstory.com)

sebastienfolinNous avons le grand plaisir de vous annoncer que la finale de « Chants, sons sur scène » des 15, 16 et 17 mai 2015 à Baia Mare sera présidée par l’animateur de l’émission ACOUSTIC TV5MONDE, Sébastien FOLIN !!!

http://www.tv5monde.com/cms/chaine-francophone/Revoir-nos-emissions/Acoustic/p-10366-Accueil.htm

Bonnes fêtes de fin d’année et préparez-vous bien pour les Qualif’ de « Chants, sons sur scène » en 2015 !!

Le clip du vendredi ne va jamais freiner

Publié: 12 décembre 2014 par Ekip Festival dans Le clip du vendredi

Avec Monde nouveau monde ancien, son premier album sorti en 2009, puis Le soleil brille pour tout le monde?, une mise en musique de textes inédits et militants de Prévert en 2011, Frédéric Nevchehirlian a tracé une route sinueuse et singulière entre rock, slam et chanson.

nevchéAppelé désormais Nevché autant par commodité que par radicalité, il nous livre un troisième album, Rétroviseur qui s’inspire du passé tout en se projetant dans l’avenir pour l’interroger. Ecrit en collaboration avec Ronan Chéneau (auteur de théâtre connu pour ses pièces Fées et Cannibales), et réalisé par Jean Lamoot (réalisateur d’Alain Bashung, Salif Keita…), cet album est le récit sans compromis, abrupt et romantique d’une adolescence à Marseille. Une adolescence d’hier et d’aujourd’hui dans cette ville, qui, loin des clichés d’une cité ensoleillée, excessive et au fort accent, apparaît dans cet album comme on ne l’a jamais présentée. Enregistré entre Dakar, Marseille, Paris et l’île de la Réunion, Rétroviseur est un disque post-capitale de la Culture dans lequel les souvenirs sépias et velourés invitent à imaginer l’avenir sans paillettes et projecteurs, en toute simplicité et honnêteté.
Se libérer de quelques lettres de son nom pour tout oser sans regretter… (internexterne.org)

Le clip du vendredi vient « Souffler sur les braises »

Publié: 5 décembre 2014 par Ekip Festival dans Le clip du vendredi

C’est entre la France et le Québec qu’Alexandre Poulin écrit son troisième album, Le mouvement des marées. Un album à la plume plus mûre et à la voix posée, dans lequel il tisse des chansons touchantes et étoffées, inspirées de rencontres, de grands espaces et de destins croisés.AlexPoulin06Il est bien loin le temps où, à huit ans, il met la main sur la vieille guitare Norman de son père pour la première fois. Tandis qu’il fait ses classes dans les bars de son Sherbrooke natal, offrant un répertoire de classiques québécois, de folk américain, de chansons françaises et de compositions, Poulin empoche en 2002 un diplôme d’enseignant de français et d’histoire de l’Université de Sherbrooke, autre témoin de son amour pour la langue et de sa passion pour raconter.
Fort des trois dernières années passées sur la route, Alexandre choisit de coréaliser son troisième album avec Ghyslain Luc Lavigne, complice de la première heure, et Mathieu Perreault, multi-instrumentiste au talent hors-norme.
Dans ce troisième album, inspiré de la terre, de la poussière et du grand vent, la signature musicale de l’artiste se précise plus que jamais, oscillant entre folk et chansons à textes. Le propos, à la fois sensible et lucide, raconte l’humain à coups de quatre minutes, alors que les trajectoires se figent ou se consument dans ces histoires où se croisent ceux qui rêvent éveillés et ceux qui dorment debout.
Le mouvement des marées est un album d’une sincérité désarmante, où l’auteur nous plonge dans un métissage de chansons douces et violentes à la fois, tellement les images sont vraies, ciselées à même le réel. (alexandrepoulin.com)

Jeanne Cherhal est née à Nantes en 1978. Petite, elle rêve de danse classique et de ballet. Elle étudie le piano à partir de 13 ans. Plus tard, elle chante dans des bals-musettes, travaille avec différents groupes de rock, se tourne vers le théâtre avant de revenir à l’écriture et la composition de chansons.

jeanne-cherhalEn 2002, elle sort son premier album Jeanne Cherhal. Son deuxième album, Douze fois par an, lui vaut un trophée aux Victoires de la Musique, le prix de l’Académie Charles-Cros, devient disque d’or et confirme sa notoriété. En 2005, elle reprend son activité de comédienne et se produit au théâtre dans Les Monologues du vagin. Nouveau disque d’or en 2006 avec L’Eau dans lequel se précise sa personnalité musicale. Son succès Voilà marque le début d’une nouvelle longue tournée en France et à l’étranger.  Charade, album plus rock sorti en 2010, est salué par la critique. Suivront une nouvelle tournée et de nouveaux concerts. Elle participe au groupe éphémère Les Françoises qui se forme pour l’édition 2010 du Printemps de Bourges. Figure majeure du courant de la nouvelle scène française, Jeanne Cherhal participe à de multiples manifestations à vocation artistiques et caritatives et signe de nombreuses collaborations. Mêlant néo-réalisme, sensibilité, humour et ironie, elle est devenue une artiste incontournable de la scène française. En 2013, elle signe de nombreuses collaborations et est nommée Chevalier des Arts et Lettres. Histoire de J., Son cinquième opus sorti en 2014, se veut un hommage à l’album Amoureuse de Véronique Sanson. (franceinter.fr)

« Un jour de mai » en novembre…

Publié: 21 novembre 2014 par Ekip Festival dans Le clip du vendredi

Lorsqu’ils évoquent De Calm, Mickaël Serrano et Guillaume Carayol préfèrent parler de club plutôt que de groupe. Un club dont ils auraient le privilège d’être à la fois président, entraîneur et joueur. Le premier compose et joue, le second écrit et chante. L’alchimie opère ensuite en studio et sur scène, avec la contribution de musiciens qui se fondent dans le collectif.

decalm-ban

Distingué par Les Inrocks lors d’un concours CQFD, De Calm sort fin 2010, un premier album intitulé Le film définitif réalisé par Pierre Rougean (Statics, Cats on Trees). Une bande originale chantée d’un film imaginaire où les médias parlaient déjà de métissage singulier entre Daho et Miossec. Un « Tour Métrage » s’ensuivra avec chaque soir, une trame narrative différente en accompagnement des chansons. Elle débute toujours par les acteurs cultes du western-spaghetti Térence Hill et Bud Spencer qui se retrouvent dans un drame intimiste. Cette passerelle entre le cinéma et la musique n’est pas une lubie ou un effet de style. Guillaume, qui est aussi réalisateur, la déploie également à travers les clips qu’il réalise pour De Calm et pour des artistes aussi divers que Le Prince Miiaou, Bertrand Betsch ou dans l’électro avec Sayem.

Leur second album Amour Athlétic Club rassemble onze chansons. On peut bien sûr y voir un clin d’œil aux années footballistiques de Guillaume au sein du Toulouse F.C. Mais si le sport affleure ici et là, il n’est qu’un prétexte pour des chansons d’amour. Il y a le premier amour (Un jour de mai), l’amour oublié (En 601), l’amour cinéphile (Le film qui ne se fera jamais) ou encore le désamour de soi (Les plongeoirs)… Onze variations autour du seul thème qui sollicite en permanence nos aptitudes physiques et mentales.